Michel Rouyer

.

 

 

Conseiller municipal d’opposition de Palaiseau

Élu à la communauté d’agglomération du Plateau de Saclay (CAPS)

CCAS Palaiseau

Membre de la commission aménagement et cadre de vie
et du Syndicat de l’Yvette et de la Bièvre

Mail : rouyer.michel@gmail.com

 

Enfance à Paris, puis à Nice avec mes grands parents, influencé par la fibre de l’investigation transmise par mon père, Henri Rouyer photographe journaliste à Libération avant guerre et mon grand-père Ernest Raynaud, dit R. Tréno journaliste, puis rédac chef du Canard Enchainé.

 

 

Parcours politique

Militant écologiste dès le lycée, très jeune je me suis engagé à GreenPeace, la CRII-RAD, Survie, puis aux Verts en 1995. A Palaiseau, je suis fondateur d’associations de circuits courts AMAP, de promotion des énergies renouvelables et de 2 collectifs, l’un sur les Nanotechnologies et l’autre pour s’opposer à l’expérimentation de la téléphonie mobile 4G sur le Plateau de Saclay.

Adjoint au maire de 2001à mars 2014, en charge de l’aménagement durable, l’environnement et l’hygiène publique, à présent élu d’opposition, et délégué communautaire CAPS. Candidat aux législatives 2012.

Tête de la liste Palaiseau Terre Citoyenne liste composé de EELV, le PG, l’assiociation Palaiseau Autrement et des militants anti-libéraux ainsi que des sympathisants écologistes, liste qui a fait au 1er tour près de 18 % (17,71) et obtenu un très bon accord mais que le PS n’a pas voulu mettre en valeur dans la campagne du 2ème tour, Résultat la ville est passée à doite.

Élu de proximité, fortement impliqué dans la défense du Plateau de Saclay et pour une écologie au quotidien dans sa ville de Palaiseau (Festival Printemps de l’Environnement, Aménagement des bords de l’Yvette en Espace naturel Sensible, Commission extra- municipale des circulations douces, Pédibus, Bilan carbone, introduction du bio, etc.)

J’ai toujours fait le lien avec les réseaux de l’écologie militante et ceux des droits humains (RESF, observatoire centre de rétention, etc.). Avec une amie élue nous avons monté en 2005 2 ateliers de réflexion sur l’Écologie Politique avec en tout près de 100 personnes dont la moitié des participants-tes non verts, préfigurant la démarche d’Europe Écologie. Tout naturellement j’ai animé le comité local EE « Plateau de Saclay » porteur d’une dynamique qui s’est étendu sur les départements du 91, du 78 et du 92. Nous avons rédigé le tract « touche pas à mon plateau » qui a contribué à obtenir des scores EELV autour de 20% !

J’ai toujours considéré que le niveau local permet de porter nos combats nationaux. Palaiseau a été l’une des 2 villes d’IDF à voter une motion contre le transport de plutonium de la Hague à Marcoule en camion banalisé traversant les agglomérations. Je suis également à l’origine d’un vote sur la sortie de Palaiseau de l’accord général sur le commerce des services AGCS.

 

 

Mon bilan 2008-20013 :

Ces dernières années la nature et la ville ont cherché leur voie de réconciliation, ce qui n’a pas été sans mal (abattage des arbres, pollution lumineuse…). Plusieurs actions dans ce sens ont été menées sous mon impulsion :

– l’action et le réengagement de notre ville dans le projet Phyt’eaux Cité qui nous permettra de diminuer encore plus l’utilisation des pesticides grâce à un suivi et à des méthodes alternatives d’entretien de l’espace public (déjà 70% de pollution en moins).

– s’investir dans la restauration du réseau des rigoles  afin de préserver notre patrimoine historique et de garantir l’efficacité du système de gestion de l’eau, indispensable si l’on considère l’impact de l’urbanisation du Plateau de Saclay ! Avec Michèle Dévérité élue de notre groupe EELV nous avons  obtenu la signature de deux maires du Plateau, première condition pour que les rigoles rentrent dans le Patrimoine Mondial de l’Unesco.

– l’Espace Naturel Sensible (ENS) des Berges de l’Yvette a été inauguré en octobre 2012 et a fait d’un territoire qui était peu accessible un des lieux de contact avec la nature préféré des palaisiens. L’aménagement de 7 hectares entre le bois de Fourcherolles et le bord de la rivière devrait être achevée en 2014, les ¾ étant déjà un haut lieu de promenade à la satisfaction générale !

– en 2008/2009 nous avons fait réaliser un Bilan Carbone : une étude complète des émissions de gaz à effet de serre produits par les activités de la Mairie. Nous améliorons progressivement l’isolation des bâtiments, le chauffage, les matériaux, la politique d’achat, la diminution et la valorisation des déchets, l’introduction du bio à la cantine, l’accompagnement scolaire à pied dit prédibus. Un comité de pilotage Plan Climat a vu le jour afin de traduire en actions les résultats de l’étude au gré des arbitrages et quand les finances le permettent. Un bilan thermique des bâtiments de la Ville de 2010 à 2013 a été mené de front avec une meilleure efficacité des dispositifs de chauffage des bâtiments publics, la division par quatre des matériels informatiques énergivores, la réduction par deux des impressions et la dématérialisation des pièces administratives. Nous avons obtenu le lancement d’un Plan Lumière afin de réduire la consommation d’énergie et la pollution lumineuse.

– le Printemps de l’Environnement a fêté ses 13 ans. Il est chaque année un rendez vous attendu, participatif et prestigieux dans toute l’Île de France. Ce festival tient en haleine un public sans cesse renouvelé et s’étale sur 2 semaines pendant lesquelles cinéma, balades, conférences et expositions se succèdent sur un thème différent, pour le grand public et les scolaires.

– La Fête de la Nature, pour la 3ème année consécutive, a permis à de nombreux adultes et enfants de profiter du cadre magnifique de la Batterie de la Pointe à la découverte des araignées, des mille pattes, papillons et autres insectes et de leur rôle fondamental dans l’écosystème.

– Un programme sur le thème de l’ Écocitoyenneté est en cours, avec la collaboration de plusieurs écoles: encore un moyen de faire découvrir l’importance de l’Environnement aux plus jeunes!

– Mesure dans les écoles et les établissements publics de pollution électromagnétiques provenant des antennes de la téléphonie mobile et des lignes à hautes tensions

– Les travaux de la commission d’aide aux riverains de l’Aéroport d’Orly ainsi que ceux de la commission extra-municipale des circulations douces (vélo, sentes piétonnes) se sont poursuivis (notamment l’édition d’une carte des parcours piétonniers).

– Politique d’Hygiène publique, lutte contre l’habitat indigne ou en tous cas insalubres avec les instances départementales et l’Agence Régionale de Santé

– Soutien de projet d’habitat participatif et obtention du bonus de COS qui privilégie les logements BBC et/ou utilisant des ENR (énergies renouvelables) en donnant un volume supplémentaire dans le droit à construire

 

 

Remonter